Connaitre la source des énergies renouvelables

D’abord, l’énergie renouvelable qualifie l’énergie qui est disponible en grande quantité et qui est inépuisable. Elle permet de lutter contre l’effet de serre et le changement climatique. En effet, récemment, il existe différents types d’énergie renouvelable qui ont tous leur spécificités.

L’énergie venant de l’air et du soleil

L’air permet la production d’énergie éolienne. Elle est tirée du vent et les éoliennes venaient des moulins à vent. Les éoliennes produisent donc de l’énergie qui est l’électricité, quand elles sont couplées à un générateur. Il y a les éoliennes onshores et offshores. Puis, l’énergie solaire peut être photovoltaïque ou thermique. L’énergie solaire photovoltaïque correspond à l’électricité produite par les cellules photovoltaïques. Alors que l’énergie solaire thermique désigne l’électricité reçue lorsque le rayonnement solaire est utilisé pour chauffer un fluide. Bref, l’énergie éolienne tirée du vent qui souffle et l’énergie solaire venant du rayonnement solaire sont toutes des énergies intermittentes. Via ce lien, vous pouvez en avoir plus d’informations.

L’électricité tirée de la force de l’eau

Ensuite, il faut connaitre que l’eau permet également d’avoir de l’électricité. Les barrages permettent de produire de l’électricité, et cela par la force même de l’eau. C’est l’énergie hydraulique. Pour ce faire, les barrages libèrent d’énorme quantité d’eau sur des turbines et cela permet la production d’électricité. Ensuite, l’énergie hydrolienne exploite les courants marins. L’énergie osmotique produit de l’électricité grâce à la différence de pression que génère la différence de salinité entre l’eau de la mer et l’eau douce. Enfin, les matières organiques peuvent également produire de l’énergie renouvelable et inépuisable. À partir des bois, l’énergie biomasse se produit. La biomasse qui peut devenir une source de chaleur, d’électricité ou de carburant. Pourtant, cette biomasse peut ne pas être considérée comme source d’énergie renouvelable, notamment lorsque sa régénération est inférieure à sa consommation.